Accueil Inscription Règlement Grand prix Bourses 2016 Lauréats 2015 Archives Partenaires Blog

Comme les Boursiers, équipez-vous dans les Magasins Expé pour vos petites et grandes expéditions de sports de montagne…expe.frexpe magasin

AUBERIVES-EN-ROYANS
C
LERMONT-FERRAND | LYON
MARSEILLE | MONTPELLIER
NICE |PARIS | SAINT-ÉTIENNE
PAR CORRESPONDANCE
ET SUR INTERNET

Facebook Youtube

Monténégro, retour d'expédition

 

CAMP MONTENEGRO – Du 15 juillet au 15 août 2011

Introduction

Un ami spéléo originaire du Montenegro, Nicolas Grujic, nous a parlé de son village d'origine, Musovica Rijeka, situé près de Kolasin et notamment des nombreuses cavités repérées par son père Milo lors de son enfance et plus récemment au cours de ses randonnées montagnardes. Tout aussi passionné que son fils et très curieux de connaître davantage le milieu souterrain de son village et de ses environs, Milo Grujic est venu à notre rencontre et nous a convaincu d'organiser un camp spéléo à Musovica Rijeka durant l'été 2011. L'objectif principal de notre équipe, qui compte onze membres, est donc d'évaluer le potentiel karstologique aux alentours de Kolasin (secteur de Musovica Rijeka), en commençant par les cavités déjà repérées par Milo et son fils. Nous explorerons ces cavités et en établirons un relevé topographique et cartographique.
Nous avons également pour projet d'aider à la formation d'une équipe de spéléologues locaux investis dans la gestion de leur patrimoine souterrain. Dans ce cadre, nous avons pris contact avec la fédération monténégrine qui accueille notre projet avec enthousiasme, l'idée étant de promouvoir la spéléologie dans cette région peu fréquentée, dans le respect du milieu naturel.
Une fois notre camp de base installé à Musovica Rijeka, nous prospecterons le secteur d'une superficie de 50 km2, dans un relief accidenté situé entre 1500m et 2200m d'altitude, sans accès carrossable. Nous tenterons la visite souterraine de chaque gouffre après installation d'un bivouac de surface.

L'équipe et les amis monténégrins...
L'équipe et les amis monténégrins dont beaucoup ont aidé l'expédition
et certains ont découvert la spéléo à cette occasion

Les montagnes
Le cadre majestueux des montagnes calcaires qui n'avaient encore
jamais vu de spéléos explorer ses cavités...

Les principaux résultats

Secteur 1 : Melaja

Gouffre de Mélaja : puits de 35m colmaté par de l’argile. Une désobstruction au fond n’a rien donné.

• Secteur 2 : Katun Potoci

Lapiaz de Mirkove Glave : Puits de 30m donnant sur un réseau concrétionné (cote -55 m). Prospection aux alentours sans résultats si ce n’est quelques dolines, des pertes diffuses, et un trou de quelques mètres de profondeur.

Velika Glava : Gouffre de 64m. Au fond, des lucarnes donnent accès à des drains parallèles au puits principal. Des escalades n’ont rien donné.

Katun Potoci (Dulovici) : Perte active alimentée par un ruisseau pérenne. Le gouffre de 46m est dégagé au profit de deux plans de faille. Il descend par une succession de ressauts

• Secteur 3 : Vranjak

Gouffre où les bergers jettent actuellement leur moutons morts. Devant l'odeur qui s'en dégage, nous avons préféré ajourner l'exploration...

• Secteur 4 : Orlujak

Orlujak 1 : Un porche en falaise livrant accès à un réseau de galeries et de puits. Profondeur -120 m.
Orlujak 2 : Un puits de 40m obstrué par un éboulis.
Orlujak 3 : Un puits de 15m obstrué par un éboulis.

• Secteur 5 : Bikovaca

Puits de 15m suivi d'une salle et d'un ressaut de 5m obstrué par éboulis. Présence de courant d'air dans une étroiture dans la salle, non élargie.

• Secteur 6 : Lisa

Un puits de 25 m obstrué par un éboulis. Sous ce puits et en falaise, un proche donne accès à une courte galerie obstruée.

• Secteur 7 : Obla Glava

Petite étroiture en pied de falaise donnant accès à deux salles concrétionnée.

• Secteur 8 : Paljevine

Persephone : Succession de puits en diaclase aboutissant sur un méandre étroit partiellement élargi (courant d'air froid aspirant). Profondeur : -85 m.
 Elfe : Même configuration que Persephone. Deux cheminées remontées sans résultats probants. Profondeur : - 70 m.
Schamane : puits de 35 m suivi de ressauts aboutissant sur méandre infranchissable.

• Secteur 9 : Mrtvo Duboko (Massif de Maganic, hors zone d'étude)

Vranstica : Superbe porche suivi d'une immense galerie concretionnée. Escalade sur coulée stalagmitique (100 m). Réseau secondaire menant à une voute mouillante (possibilité de continuation certaine).

Carte situation cavité
Carte de situation des principaux secteurs prospectés.
Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

Rapport journalier

Dimanche 17 juillet 2011
Les premiers arrivés ne perdent pas de temps. Deux équipes se mettent en place afin de prospecter les 2 secteurs. Pierrot, Milo et Denis partiront à Velika Glava pour équiper le puits de départ, un P90. Ils s’arrêteront au pied d’une faille.

Nico, Albéric et Christophe se rendent à Melaja. Ils équiperont un P40 et effectueront un peu de désobstruction. Ils en profitent également pour faire descendre un Monténégrin qui leur à montrer l’entrée de la cavité se situant à 40 minutes de son alpage.

Lundi 18 juillet 2011
Les spéléos arrivés la veille même après un très long voyage, ne perdront pas de temps à partir eux aussi en exploration.
Guillaume, Bruno et Delphine se dirigeront vers Velica Glava afin de tenter de trouver une suite.
Bruno, Guillaume et Christelle partent pour Melaja. Le but est de continuer la désobstruction d'un bouchon de limon.
Nicolas, Milo, Albé, Denis et Delphine vont en direction Planinarski pour repérer l’entrée d’un gouffre dit « poubelle » à Vranjak estimé à -20/-30m. Ils effectuent une nouvelle prospection dans ce secteur.


Une partie de l'équipe devant le panneau d'entrée de Kolasin

Mardi 19 juillet 2011
Journée explo spéléo à Orlujak, avec prospection du secteur. La marche d’approche se fera à pied. Arrivés en haut du col, Denis, Nicolas et Milo partent en repérage. Milo connaissant bien ce secteur, arrive à l’entrée d’un porche en désescaladant la falaise. Il est à au moins une bonne quarantaine de mètres en dessous. Nicolas installe une corde qui permet de descendre en rappel. En attendant que l’équipement se fasse, Guillaume et Benoît repèrent une petite entrée assez étroite. En ôtant quelques cailloux, ils découvrent un puits étroit et se lancent à l’équipement. Le puits jonctionne à une dizaine de mètre de l'entrée du porche dans la gallerie où le reste de l'équipe est déjà en train de crapahuter. Des passages s’ouvrent à droite et à gauche : des conduites forcées, des petits puits... Milo, Albéric, Guillaume et Cécile partent équiper un P15. Il faut s'arrêter faute de matériel, mais Il y a du pain sur la planche !Une journée très positive terminée au camp par des chants partagés avec les Monténégrins.

Mercredi 20 juillet 2011
La météo n’est pas fameuse. Seule, l’équipe très matinale partira en spéléo pour revenir à 9 h 30. Sous la pluie et les orages. Mais la journée pour celle-ci est positive car une nouvelle grotte vient d’être découverte à Mirkove Glavé avec un beau P30 où niche un beau choucas. La suite de la grotte réserve des surprises avec de belles salles blanches.

Pour les 2 autres équipes, la journée sera plutôt négative car la météo les empêchera d’aller sous terre.
Le reste de la journée se terminera sous la grande tente.


Départ de la vire aérienne qui mène au porche d'Orlujak 1

Jeudi 21 juillet 2011
Aujourd’hui, 4 équipes partent en expédition.
Milo, Pierrot, et Delphine se rendent à BIKO VACE. Seul un P15 sera équipé. La suite est une salle menant à un ressaut de 5m obstrué. Milo repère cependant un diverticule étroit et souffleur dans la salle.
Christophe, Cécile, Denis retournent à Potoci au P40 pour continuer l’équipement, faire de la photo ainsi que la topo.
Christelle, Benoît et Guillaume vont aller visiter un petit trou découvert par Denis (secteur de Mirkove Glave) qui en fin de compte ne donnera rien. L’équipe en profite pour ensuite aller prospecter dans les alentours mais sans succès.
Albé, Nicolas et Bruno iront prospecter dans les lapiaz de Katun Potoci. Ils découvriront une perte se jetant dans un puits prometteur. Mais vu la configuration, il faudra faire un équipement hors crue et sécuriser un éboulis.

Vendredi 22 juillet
Nicolas, Cécile, Guillaume, Milo et Christelle partent à Katun Potoci pour sécuriser la trémie entrevue la veille. Nicolas installe le barrage. Cécile et Christelle sont au téléphone afin de donner les instructions à l’équipe de surface constituée de Milo et Guillaume. Le barrage sera terminé en début d’après midi. Après un petit pique nique Milo et Guillaume repartent au camp. Le reste de l’équipe retournera dans la grotte pour commencer l’équipement du puits après le barrage. L’équipement est assez long car il faut équiper hors crue.

Une autre équipe ira prospecter le secteur Lisa. Cette prospection se fait en falaise et domine Musovika Rijeka. Un P11 se présente et la grotte est pénétrable sur environ 15 mètres.

Samedi 23 juillet
Une journée escalade dans le secteur d’Obla Glava est proposée afin d’initier les Monténégrins. Nico, Albéric, Christophe, Bruno et Christelle sont là pour les encadrer. Une journée très sympa. Et des jeunes Monténégrins très heureux d’avoir escaladé des falaises près de chez eux. Une petite prospection permet de découvrir une petite salle concretionnée.

Face à Orlujak, le secteur Lisa est prospecté par le reste de l'équipe. Pierrot et Denis repèrent un puits et un porche en contrebas en limite de falaise.
Dimanche 24 juillet.
Quatre équipes partent sous terre.
Guillaume et Christelle vont à Mélaja (secteur Melaja) pour déséquiper le P40 et faire la topo.
Milo et Cécile décident d’initier 4 Monténégrins. Pour cela, ils les emmènent à Mirkove Glave (secteur Potoci). Une très belle expérience.
Nicolas, Pierrot et Delphine retournent à Katun Potoci (secteur Potoci) pour continuer l’équipement du puits. Ils atteindront le fonds du puits à -50. Il s’agit d’un puits unique creusé au profit de 2 plans de faille. L’eau s’infiltre dans un méandre d’environs 3m de haut et 0,50 de large. Il reste une possibilité de désob au fond pour tenter de percer un hypothétique bouchon…
Albéric, Denis, Bruno, Christophe et Benoît partent à Orlujak 1(secteur Orlujak). Ils sécurisent les vires d’accès (200 mètres). Explo également de l’affluent «trou de serrure». Celui-ci se divise en deux branches après un petit ressaut. A droite se trouve un méandre ventilé. Une désob sera à faire dans les prochains jours. Et à gauche arrêt sur le sommet d’un puits. Explo également des départs depuis la galerie principale. Une faille à 5m de haut donnerait sur du gros volume… Depuis le fond, à partir du P15 déjà exploré, descente dans des blocs, découverte d’une salle instable d’où part un puits très profond (!) mais difficile d’accès (gros blocs instables).


Concrétions dans la salle principale d'Obla Glava

Lundi 25 juillet.
Il pleut sur la montagne. Ce sera une journée courses, repos et rangement...
Une sortie est également préparée pour nos amis monténégrins à Vranstica dans le secteur de Mrtvo Duboko, où Milo connaît un vaste porche.

Mardi 26 juillet
La météo est toujours mauvaise. Nouvelle prospection au secteur Lisa où rien n’est à signaler.
Albé, Delphine et Pierrot partent à la recherche d'un gouffre que Milo a repéré depuis longtemps près du camp. La recherche se fait dans une forêt dense et dans un relief très pentu, sous une pluie soutenue. Rien...sauf de magnifiques pleurottes qui seront préparées pour le repas du soir !
Mercredi 27 juillet
Le soleil est de retour sur la montagne. Un bivouac est proposé sur le Secteur Orlujak. Toute l'équipe part en début d’après-midi direction la Chapelle. Il y a un gros travail à faire au niveau explo, topo, photo pour Orlujak 1 et Orlujak 2. Cette journée sera consacrée au montage du bivouac et à une prospection dans les sommets.

Jeudi 28 juillet
L’équipe du bivouac part de bonne heure sous un beau soleil. Trois équipes se mettent en place.
− Bruno, Christophe et Christelle à la topo dans Orlujak 1.
− Pierrot, Guillaume, Nicolas, Denis et Albé dans Orlujak 1 également afin de continuer de prospecter et d’équiper.
− Delphine et Cécile et Benoît partent équiper Orlujak 2. Ils équiperont 3 puits. Un P10, un P20 et un P10. Ne trouvant pas de suite, Orlujak 2 est déséquipé.
Pierrot et Guillaume s’engagent dans le boyau repéré par Bruno. Après une reptation boueuse de quelques mètres et la descente d’un ressaut de deux mètres, la suite est une faille dans un calcaire cassant. Il faut jouer de la massette et du burin pour s’ouvrir un chemin chaotique entre les lames très abrasives menant au fond, une dizaine de mètre plus bas, sans espoir de suite : le courant d’air perçu au départ du boyau a disparu…
Pierrot déséquipe le puits d’entrée supérieur (2S, main courante de 3m, 1S+AN, 2m, 1S+AN, 5m, 1S+AN, 6m, Dev, Corde de 35m).
Nico et Bruno chargés d'une escalade dans l'Orlujak 1 ont été contraints de modifier leur objectif en raison d'un changement de priorité et d'une redistribution du matériel et sont allés visiter le reste de la cavité ce qui donne lieu à la découverte d'un puits étroit obstrué par un bloc.
Albé et Denis progressent en direction «du grand puits» qu'ils équiperont jusqu'au bout (Profondeur d'environ 60m). Baptisé « Matka », ce puits débouche sur une grande salle, avec 2 départs donnant sur une cheminée qui remonte sur environ 40m. Un puits d'environ 15m est également descendu. Il s'agit malheureusement d'un puits borgne.
Après une bonne journée de crapahute, une bonne partie de l'équipe retourne au camp de base. Denis, Cécile, Albé et Christophe restent au bivouac.

Vendredi 29 juillet
Denis, Cécile, Albé et Christophe retournent prospecter dans Orlujak 1 et Orlujak 2.
Albéric et Denis retournent dans le grand puits pour équiper une main courante vers une lucarne prometteuse, le perfo tombe en panne. Albé entame l'équipement au tamponnoir pendant ce temps Denis se demande si cette lucarne ne mène pas sur un puits parallèle que l'on voit plus haut. La décision est prise d'arrêter l'équipement de la main courante. Albé reste à ce niveau et Denis remonte au départ des puits pour y lancer un caillou. La lucarne débouche effectivement dans un puits parallèle. Ils ressortent du puits. Albé en profite pour faire une escalade qui aboutit dans une petite salle dans laquelle se trouvent, à gauche un puits de 6/7 mètres et à droite, derrière un éboulis, un boyau étroit qui descend sur une dizaine de mètres et qu'il faudra désobstruer.
Au camp de base, Bruno, Pierrot, Nicolas, Guillaume, Milo, Nicolas ainsi que 2 Monténégrins partent à Vranstica dans le secteur Mrtvo Duboko pour une balade jusqu'à la voute mouillante, connue de Milo. Dans la galerie principale qui semblait pourtant bouchée par une coulée de concrétion, une escalade réussie par Nicolas semble très prometteuse. Suite au prochain épisode...

Samedi 30 juillet
L'explo dans Orlujak 1 est pratiquement terminée. Les équipes se relaient. Albé, Pierrot, Bruno et Christelle repartent au bivouac pour continuer l'explo. Le matin, 2 équipes seront constituées :
Bruno et Christelle continuent la topo ainsi que l'explo de 2 puits après l'escalade. Ils équipent un puits qui reste borgne et commencent le deuxième qui mène sur une belle étroiture qu'il faudra élargir.

Albé et Pierrot descendent dans le puits Matka pour équiper le puits parallèle menant sur la lucarne entrevue la veille. Pierrot l'équipe et confirme qu'il arrive dans la même salle que le puits principal.Pierrot remonte par le puits principal pendant qu'Albé fait un croquis de ce qui vient d'être exploré.
L'équipe se retrouve à 13 heures dans le porche afin de pique-niquer tous ensemble et de préparer les travaux de l'après midi.
Pierrot et Christelle vont équiper et explorer un boyau aboutissant sur un puits. Christelle se lance dans l'équipement d'une main courante avant d'atteindre celui-ci. Mais l'équipement sera de courte de durée car le perfo, mal amarré, tombe au fonds du puits. Il faut maintenant aller le chercher en utilisant les moyens du bord, c'est à dire amarrages naturels et tamponnoir pour éviter les frottements. Pierrot prend la relève. Le perfo est retrouvé tout en bas d'un éboulis et par chance, il fonctionne encore et ne semble pas avoir souffert de son vol !
Après l'escalade, Bruno tente de passer l'étroiture. Un bloc empêchant sa progression, il entame la topographie de la salle. Albé l'y rejoint et pénètre,tête en premier dans le boyau avec un pied de biche. Il finit par enlever le bloc obstruant le passage. Il ne pourra ressortir de cette situation que tiré par les pieds par Bruno. La journée se terminera par la topographie de la salle et du boyau.
Ils ressortiront vers 19 heures. Et Bruno repartira seul au camp de base. Petit repas autour du feu pour les 3 qui restent au bivouac.
Entre temps, Didier Thon et Jean-Paul Courouve nous rejoignent chez Milo, ils ont pu miraculeusement s'extraire de leur travail en France ! Il peuvent ainsi compléter l'équipe, qui a perdu Nico et Denis, ces derniers étant (pour des raisons personnelles) dans l'impossibilité de continuer l'aventure.


Pierrot, Bruno, Delphine, Albéric, et Christophe dans le secteur d’Orlujak
à plus de 1900 mètres d’altitude.

Dimanche 31 juillet

Orlujak
Réveil à 7 heures du matin par les cueilleurs de myrtilles montenegrins montés jusque-là en Coccinelle et Polo par les sentiers ravinés. . Après un bon petit déjeuner et l'arrivée de Didier et Popaul, nous retournons à la cavité. Albé et Christelle doivent quant à eux explorer une faille qui, vue de loin, entrée potentielle située entre Orlujak1 et Orlujak2. Elle s'appellera Orlujak 3. Ils équipent et s'arrêtent à une dizaine de mètres plus bas. Le puits est borgne : il sera tout de même topographié.
Vers 13 h 30, Christelle, Popaul, Pierrot, Didier, Delphine et Cécile prennent le relais. Christelle et Popaul terminent la topo dans Orlujak 1 tandis que le reste de l'équipe va continuer l'escalade entreprise par Bruno, ce qui ne donnera rien. Déséquipement de l'ensemble du réseau et descente du matériel : explo terminée.
L'équipe, reste au bivouac afin de profiter d'une dernière nuit dans cet endroit merveilleux.
Lundi 1er août
Retour dans la matinée de nos spéléos ayant dormi à la belle étoile. Ce sera pour eux nettoyage du matos et réalisation de la topo.
Albé, Cécile, Milo, Bruno et Guillaume réalisent la désobstruction d'un trou souffleur que Milo avait repéré depuis de nombreuses années sur la route menant à Vranjak. Un travail de quelques heures montre que l'air frais ne circule qu'au travers de fissures impénétrables et ils décident donc l'arrêt des travaux.
Dans leur élan, ils profitent de leurs outils pour réparer le chemin d'accès au camp.

Dans l'après midi, Albé part prospecter le secteur Palévjéné-Gréné. Lors de l'escalade de la falaise sous une tempête de grêle, il descend le plus rapidement possible et s'abrite dans un abri sous roche au-dessus duquel il découvre une petite entrée qui sera la 1ère de cette après midi où 5 autres seront trouvées. Deux sont prometteuses : elles sont baptisées « Elfe » et « Perséphone ».

Mardi 2 août 
Trois équipes se mettent en place pour aller à Vranstica (baptisée « la grotte du Lac » ):

  • Albéric, Bruno, Didier et Cécile partent continuer l'escalade commencée par Nico. Ils seront accompagnés d'Alexandre, un jeune Monténégrin de 18 ans très intéressé par l'escalade et la spéléologie. Une coulée de calcite de 100 mètres de haut est franchie, elle se termine par une petite salle et un petit bassin rempli d'eau. Il faut maintenant déséquiper cette escalade en laissant le moins possible de matériel. Les ¾ de l'escalade sont équipés sur amarrages naturels. Après un long travail de réflexion et d'équipe, nous arrivons en bas de celle-ci en ayant tout récupéré.
  • Benoît, Delphine, Christophe et Christelle constituent l'équipe de relevés. Benoît et Cécile se lancent dans la topo et le reste de l'équipe dans la photo. Un travail nouveau pour les photographes qui, voulant tellement faire de jolis clichés, tombent en panne de batteries pour les appareils avant la fin de la cavité.
  • Milo, Pierrot, Guillaume et Popaul accompagnent 3 petits Monténégrins et leur parents sous terre (des cousins de Milo!). Une très belle expérience qu'ils ne risquent pas d'oublier.

Mercredi 3 août
Albéric, Guillaume et Popaul partent pour commencer l'exploration du gouffre de L'Elfe dans le secteur de Palévjéné-Gréné. Trop chargés, ils décident de contourner la montagne et galèrent pendant 5 heures pour retrouver l'entrée du gouffre. A 15h30, ils commencent l'équipement. Après une descente en oppo d'une quinzaine de mètres, ils s'arrêtent sur un éboulis obstrué à droite. La suite file sur la gauche. Pour éviter les chutes de pierres, Albé commence une main courante qu'il doit arrêter suite à la perte du tamponnoir.
Bruno, Cécile, Delphine, Didier, Benoît et Pierrot partent dans le secteur de Potoci à Velica Glava. Un accès désobstrué débouche sur le 1er puits parallèle. Didier tente alors une escalade de quelques mètres pour atteindre une lucarne donnant accès sur le 2ème parallèle. N'étant pas en sécurité, l'équipe renonce à aller plus loin et décide de déséquiper. Explo terminée.


La tente pour le bivouac à Orlujak est plantée.
Il ne reste plus qu'à faire la provision de bois pour la nuit.

Jeudi 4 août
Didier, Albé, Bruno et Dephine repartent explorer Elfe et Perséphone. Le premier ressemble à une grande diaclase verticale. Albé, perfo en main, s'y engage. Bruno et Christelle suivent. Ils prennent des photos et Christelle vérifie s'il n'y a pas de frottements. Et il y en a ! Ce puits d'environ 70 mètres, sera pas mal fractionné. Arrivé en bas de celui-ci plus aucun passage ne permet d'aller plus bas. Fin de l'explo. Il ne reste plus qu'à faire la topo dans les prochains jours. Mais la journée n'est pas terminée. Ils décident dans la foulée d'aller équiper Perséphone se trouvant 35 mètres plus haut que gouffre de l'Elfe. L'entrée est beaucoup plus large mais le puits a la même forme que le 1er, c'est à dire une diaclase verticale. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, chacun garde son rôle. 70 mètres plus bas, une suite les attend mais par manque de matériel (cordes et pelle pour désobstruer) ils remontent pour y revenir le lendemain.
Ce jour là, est également un grand jour. Pierrot a rendez-vous à l'institut français à Porgorica pour une conférence. Celle-ci s'est mise en place à la demande de l'Ambassade de France. Benoît, Christophe, Guillaume, Christelle , Popaul, Cécile et Milo seront présents. Une trentaine de francophiles et/ou francophones assiste à une présentation du projet et des résultats des 1ères explos ainsi que des perspectives à envisager. Les échanges se poursuivent ensuite autour d'un buffet.

Vendredi 5 août
Deux équipes partiront dans le secteur Palévjéné-Gréné:
Benoît, Cécile, Delphine, Didier et Popaul doivent équiper un puits parallèle se trouvant jusque à côté de Perséphone. L'objectif est de savoir si celui-ci rejoint le 1er puits équipé la veille.
Pierrot, Bruno, Albé et Christelle repartent à Perséphone pour continuer l'explo. Mais ils n'iront pas loin car l'équipe du puits parallèle fait tomber des cailloux qui peuvent les atteindre car les départs des 2 puits communiquent. Ils remontent et décident d'aller explorer une autre entrée se trouvant en falaise. Un porche s'ouvre. Il faut aller voir si une suite se présente. Les voici partis pour une éventuelle 3ème cavité. Ils repèrent de loin son entrée. Il leur faut retourner dans la forêt car elle se trouve trop en bordure de falaise. Au-dessus du porche, un arbre cassé servira de repère. Mais l'accès n'est pas facile. Le chemin est très pentu. Après une petite glissade de quelques mètres sur les fesses, Albé installe une corde sur un arbre. Il descend ...et se rend compte qu'il n'est pas au bon endroit. Il est parti un peu trop loin : marche arrière ! Il installe alors une main courante en utilisant quelques rochers qui lui paraissent bien fixés dans le sol. Christelle suit derrière pour vérifier que tout tient en place. Ils surveillent également l'arrivée de gros nuages annonçant les orages. Albé essaye de planter un spit mais le caillou ne veut rien savoir et il casse trop facilement. Désirant absolument savoir si une suite se présente à nous, Albé utilise de nouveau un amarrage naturel que Christelle surveille pendant sa descente. En bas, rien ne s'ouvre. Ce n'est qu'un petit porche de 3 mètres de haut et de 2 mètres de profondeur. Mais aucun regret. Ce fut quand même une très belle journée. Ils redescendent en fin d'après-midi sous la pluie et les orages.

Samedi 6 août
Albé, Christophe, Bruno et Christelle repartent à Perséphone pour enfin continuer l'explo qui n'a pu être faite la veille. Les voici partis avec la pelle, le perfo, des amarrages et des cordes. Albé commence à agrandir une étroiture sur méandre. Manquant de matériel pour élargir, car la pelle ne suffit pas, ils remontent se réchauffer au soleil car le trou est très froid. Une prochaine explo sera mise en place prochainement. Ils terminent cette journée par une promenade dans cette très belle forêt.

Benoît, Cécile, Delphine, Didier, et Guillaume partent au Mirkove Glave dans le secteur de Potoci afin d'équiper en Double le puits d'entrée car une sortie pour les amis montenegrins est prévue le lendemain.
Milo, Pierrot et Popaul partent prospecter dans un nouveau secteur «Velike-Rupe» à la recherche d'un gouffre repéré par Milo quand il était adolescent. Après 5 heures de quasi escalade dans une forêt primaire dense avec en prime un festival de voltiges et de chutes de très bel effet, et également sous les assauts des escadrilles de maringouins locaux, 4 cavités sont finalement repérées mais non atteintes en raison d'escalades déversantes en roche délitée trop délicates.

Dimanche 7 août
Journée spéléo pour les amis de Milo et leurs enfants encadrés par Cécile, Bruno et Pierrot. Voulant s'amuser sur corde, le Mirkove Glave sur le secteur de Potoci est un bon choix. Equipé la veille en double, la descente et la remontée seront plus rapides !

Alexander (jeune montenegrin), Didier,et Benoît partent à Ades (puits parallèle à Persephone, secteur de Palévjéné-Gréné) afin d'initier Alex. Albé et Delphine suivent à la topo. Arrivés en bas, les 1er remontent et les derniers déséquipent. Pause repas à l'ombre. Alex, Benoît et Didier partent à l'Elfe pour une initiation à l'explo et à l'équipement. Il plante son 1er spit. Delphine et Albé continuent la topo dans Persephone.

Lundi 8 août
Il reste à prospecter une dernière entrée dans le secteur de Palévjéné-Gréné. Celle-ci ayant été trouvée par Albé, il l'appellera le gouffre «Schamane». Albé, Christophe et Christelle arrivent enfin devant l'entrée après une bonne crapahute d'1 h 30 sur une pente très raide (départ du parking à 10 h 30). Albé équipe dès le départ car le début du puits n'est qu'à deux mètres de l'entrée. Ils se rendent compte que ça résonne bien. Pour Albé, le puits devrait faire une quinzaine de mètres, mais arrivé en bout de la corde de 30 mètres ses pieds ne touchent pas le fond ! C'est le moment de mettre en place un fractio et d'utiliser la deuxième corde. Après une descente de 6 voire 7 mètres Albé arrive en bas du puits. Une petite lucarne se présente à lui ainsi que 2 ressauts d'environ 4 et 5 mètres. La suite est un petit méandre impénétrable. Albé remonte en 1er et Christelle déséquipe. En haut du puits, ils remarquent une entrée de cheminée. Une escalade serait intéressante à faire pour savoir où elle mène. Manquant de matériel, ils repartent avec un nouvel objectif pour les prochains jours : escalader cette cheminée. Ils retournent à la voiture très heureux d'avoir équipé un beau P32 baptisé le puits Morgane.

Deux autres équipes travaillent sur le même secteur :
Popaul, Bruno, Cécile et Pierrot continuent d'explorer «Persephone». L'objectif est d'élargir l'étroiture située dans le méandre . Pour cela, ils utilisent la « méthode de la paille ». En deux tirs et trois heure d'efforts, ils remarquent une ouverture possible mais cette cavité étant très froide, ils n'iront pas plus loin.
Delphine, Benoît, Guillaume et Didier terminent leur travail de topo au gouffre de l'Elfe rajoutant quelques spits pour leur sécurité. Ils s'en retournent une fois leur tâche remplie après déséquipement de la cavité. Explo terminée.

Mardi 9 août
La fatigue se fait sentir : seul Albé et Didier retournent au gouffre du «Schamane» pour faire les escalades des 2 cheminées. Elles sont longues de 7,5 mètres. Se terminent sur une fissure qui souffle ce qui tendrait à penser qu'elles sont en connexion avec la surface. La fin de la journée se termine par une topo sommaire.
Milo, Cécile, Delphine et Popaul vont initier des Monténégrins. 6 jeunes d'une vingtaine d'année ainsi que le directeur du centre culturel de Kolasin. Ils sont d'un grand gabarit, il faut trouver des combinaisons à leur taille ! Leurs 1ers pas sous terre se font à Obla Glava. Entrés dans la cavité à 10 heures, ils ressortent à 12 heures. Dans l'après midi, Pierrot en profite pour leur montrer le matériel de progression que les spéléos utilisent, ainsi que celui de topo et pour terminer, il explique comment équiper une cavité en plantant un spit.

Mercredi 10 août
Dernier jour de spéléo sur le terrain. Deux petites équipes terminent 2 courtes explos sur le secteur de «Palévjéné-Gréné».
Pierrot Cécile et Milo redescendent à « Persephone » pour voir si le méandre continue après l'élargissement de l'étroiture. Effectivement, il y a une suite qui ne sera pas explorée cette année. Ils remontent tranquillement et Pierrot déséquipe.

Bruno, Didier, et Christelle partent explorer une entrée à une quinzaine de mètres plus bas que le « Persephone ». Christelle équipe. Ils s'arrêtent à une trentaine de mètres plus bas. D'un côté, le méandre vertical se poursuit mais par manque de matériel, l'équipement s'arrête là. Du côté opposé, après une petite escalade de 3 mètres, ils rejoignent le puits du « Persephone ». Ils en profitent pour attendre Milo au fractio afin de prendre quelques photos de lui. Pour la remontée, c'est à Bruno de déséquiper. Elle se fait principalement en opposition ce qui est très plaisant également.

La soirée se termine à Kolasin. Le diaporama présenté à Kotor est montré également dans une petite salle de cinéma. Des petites affiches ont été collées afin d’informer les habitants. Une cinquantaine de Monténégrins ont répondu présents. Un dernier petit restaurant et retour au camp.

Jeudi 11 août-Samedi 13 août
Les explos pour cette année sont finies. Nous devons ranger et nettoyer et faire un bilan des explorations réalisées (photo, topo, compte rendu détaillé). Le tout se fera dans la bonne humeur (malgré notre tristesse de devoir quitter ce beau pays ainsi que les gens nous ayant accueillis) et sous un soleil radieux. La dernière soirée sera calme. Après nos adieux faits à la famille de Milo, nous partons le cœur serré nous coucher assez tôt car c’est à 4 heures du matin que les premiers repartent pour la France. Milo est même réveillé et nous attend pour nous faire ses derniers « au revoir ».


Christelle devant un magnifique plancher suspendu dans la grotte de Vranstica

Conclusion 

Ce fût une belle expérience. Quelle joie de nous retrouver tous cette année dans un pays qui nous est inconnu. L’ambiance, la motivation, la bonne humeur étaient présentes.

Un grand merci à Milo qui a organisé le camp dans son jardin pour que cette expédition se fasse dans les meilleures conditions, expédition que nous ne sommes pas prêt d’oublier !

Un grand merci également aux Monténégrins pour leur accueil, leur gentillesse, leurs chants qu’ils nous ont fait découvrir.

Un grand merci aux partenaires de la Bourse Expé qui nous ont financé une partie de l'aventure.

Du travail nous attend encore.

Si l'exploration du secteur envisagé a été réalisée dans sa globalité, les massifs attenants restent à découvrir. Ce projet serait l'occasion de concrétiser notre collaboration avec la fédération montenegrine et les jeunes initiés cette année. L'idée maitresse demeure en effet la création d'une équipe locale autonome, pratiquant en toute sécurité et soucieuse de la gestion de son patrimoine karstique.

Notre programme sera donc pour 2012  centré sur la formation uniquement, sur une durée d'une dizaine de jours. 2013 sera alors l'année de la création d'une équipe spéléo franco-montenegrine, avec pour objectif, l'étude d'un autre secteur, probablement celui situé au Sud-Ouest de Kolasin : le massif de Maganic, dont on a eu déjà un avant goût évocateur : la grotte de Vranstica.


Rapporteur : Pierre Buzzi

Voir le diaporama

 

Télécharger
le CR en PDF

Expé Fédération des Clubs Alpins et de Montagne BEAL Vertical Julbo Spéléo Mag Cinémontagne Petzl